L’aura du cinéma

Dans le cadre du cours Théorie générales de la communication de masse, nous avons abordé le sujet de l’aura de l’œuvre d’art et de son déclin selon Walter Benjamin.

Certes, dans certains domaines, le « ici et maintenant » de l’aura ne fait plus référence à l’œuvre en lui-même et à l’unicité de l’objet, mais à l’expérience du spectateur. Par exemple, dans le domaine du cinéma, lorsqu’on décide d’aller voir un film dans une salle de cinéma, on peut s’attendre à vivre une expérience unique qui est très différente de ce qu’on aurait vécu si on avait regardé le film en DVD à la maison. D’ailleurs, je crois que c’est là que repose une partie de l’aura du cinéma d’aujourd’hui. L’unicité de cette expérience que vit le spectateur lorsqu’il va au cinéma, grâce à l’écran géant, le son élevé qui l’entoure de partout, la salle sombre, la masse de gens qui regarde le film en même temps, etc. Chacun de ces détails font que l’expérience du spectateur a un « ici et maintenant », une expérience qu’il ne revivra jamais. C’est pourquoi peu importe le nombre de fois que l’on va voir un même film au cinéma, on peut être certain que l’expérience sera différente à chaque fois. C’est sûrement une des raisons pour laquelle les gens continuent à aller au cinéma, même si louer le film ou l’acheter à sa sortie en DVD est plus économique dépendamment du nombre de fois que l’on désire le regarder. À ces raisons, on peut aussi ajouter les étapes du rituel qui précède le visionnement du film au cinéma, c’est-à-dire l’achat des billets et l’achat de breuvages et grignotines que l’on ingérera durant la séance et, finalement, le choix de l’emplacement du siège où l’on sera assis pendant les prochaines heures.

L’expérience vécue lorsque l’on regarde un film chez soi est tout aussi unique, mais ce ne sera sans doute pas pour les mêmes raisons. Pour certains, ce sera différent de par les gens qui les entourent. Pour d’autres, ce sera pour chaque nouveau détail du film qu’ils découvrent petit à petit à chaque fois qu’ils réécoutent le film.

Bref, l’aura décrit par Benjamin est peut-être sur son déclin, mais son essence, soit le « ici et maintenant », existe encore il s’est juste transformé et adapté avec le temps et les avancés technologiques.

Publicité

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :