Covoiturage

J’ai décidé d’écrire en réponse à un article d’un de mes collègues blogueurs sur un sujet que je trouve très important, soit le covoiturage. (Article Covoiturage)

Après avoir lu l’article, j’ai fait quelque rechercher. Comme l’a si bien dit mon collègue, il n’y pas de loi contre le covoiturage. Il faut seulement s’assurer que ce que l’on fait est bien du covoiturage. Selon la loi, on  parle de covoiturage dans le cas d’« une personne qui, lorsqu’elle se rend à son lieu de travail ou d’études ou en revient, transporte d’autres personnes pour leur permettre de se rendre à leur lieu de travail ou d’études ou d’en revenir, à la condition que la rémunération requise de celles-ci ne constitue qu’une contribution aux frais d’utilisation du véhicule » (Loi sur les transports, L.R.Q., c. T-12).

Concernant l’« aspect nébuleux » du partage des frais de transport, en cherchant un peu sur Internet, on peut trouver des calculateurs qui nous aide à savoir combien coûtent nos déplacement. Ainsi, tant que le personne qui transporte les autres passagers ne fait pas de profits et qu’elle effectue le trajet pour elle-même, il n’y a pas de problème au yeux de la loi. Cependant, comme il n’y a pas de normes fixes concernant les frais de transport de covoiturage et que les prix changent d’un site à l’autre, il difficile de savoir qu’est-ce que l’on doit considérer  dans les frais de transport à partager.

L’autre aspect qui peut causer du soucis c’est la publication de l’offre de covoiturage. La dame, dont il est question dans l’article joint par mon collègue, avait publié son offre dans les petites annonces sur kijiji. Si elle avait utilisé un site existant de covoiturage, tel que amigoexpress.com et covoiturage.ca, pour entrer en contact avec ses passagers, elle aurait peut-être pu s’éviter les problèmes auquels elle a fait face. Son erreur a peut-être été de publier le prix demandé avant même de savoir combien de passager embarquerait à bord de son véhicule.

Aussi, comme dit dans l’émission du 10 février de « La Facture », cet événement risque de décourager certaines personnes à faire du covoiturage ou tout du moins cela n’encourage pas, car une partie de la population risque de refuser de faire du covoiturage par crainte de ne pas respecter la loi et les conséquences monétaires qui s’en suivent. Alors que le gouvernement devrait appuyer le covoiturage, avec ce genre d’événement, il a plutôt terni l’image de ce dernier auprès de la population.

Pour ma part, je ne crois pas que je cela va m’arrêter de faire du covoiturage lorsque l’occasion se présentera, mais il est sûr que je ferai plus attention concernant les frais de transport et l’endroit où je fais part de mes disponibilités de covoiturage en tant que conducteur.

 

Article de Radio-Canada (Lien)

Émission La Facture (Lien)

Publicité

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :